Le saviez-vous ? Autrefois, on battait les grenouilles sur l’actuelle place de la Carrière

En 1542, lorsque Chrétienne de Danemark, nièce de Charles Quint, arrive à Nancy après avoir épousé le duc François de Lorraine, la ville n’a pas du tout la configuration d’aujourd’hui.
La ville Neuve n’existe pas encore, c’est son fils Charles III qui la fera construire plus tard, et le Palais des Ducs voisine avec un vaste marécage situé le long des vieux remparts de la ville.
« C’était une mare infecte, infestée de grenouilles dont les coassements incommodaient beaucoup les princes […], ainsi par une singulière corvée, les habitants de Laxou étaient tenus de venir battre cette mare pendant les premières nuits de noces de nos ducs, corvée dont il n’ont été affranchis qu’en 1616 […] » (sic)

En 1552, Chrétienne de Danemark ordonne la démolition de la vieille muraille qui coure le long de la Grande-Rue et sur lesquels les habitants ont accolé leur maisons, puis elle faire construire un nouveau mur d’enceinte, à une centaine de mètres afin de désenclaver la cité (toujours visible dans la rue de Ecuries).

En dégageant ce bel espace, appelé « rue Neuve » en 1552, puis « rue de la Carrière » en 1573, la duchesse met aussi fin aux coassements des grenouilles !

A paraître en septembre 2021 : Chrétienne de Danemark, Princesse des temps modernes, par Catherine Rouyer-Durand et Pascale Debert chez Liralest – Le Pythagore éditions.
Source : Le battage de l’eau. T. MoserLe Pays lorrain, 1934

Laisser un commentaire