Fabuleuse conférence de Vincent Bradel sur la Place Royale de Nancy

Où l’on apprend que l’abbé Laugier, fameux théoricien philosophe de l’architecture, dédie son « Essai sur l’architecture » à notre roy Stanislas, rien que ça !Cet essai, véritable art poétique transposé à l’art de bâtir, parait en 1753, juste avant l’élaboration de la Place Royale (aujourd’hui Place Stanislas), et l’abbé ne tarit pas d’éloge pour […]

En savoir plus

Origine de l’appellation « place des Vosges » à Paris

Nommée place Royale pendant deux siècles, la place des Vosges est la plus ancienne de la capitale, sa construction ayant débuté en 1605 sous le règne d’Henri IV.En 1800, elle est renommée place des Vosges en l’honneur des Vosges, premier département à payer ses impôts au Consulat qui cherchait à renflouer ses caisses après le […]

En savoir plus

La petite sœur de la place Stanislas !

Place Royale de Bruxelles (1771-1774) – Place Stanislas de Nancy (1751-1756) La ressemblance est frappante et pour cause, la place Royale de Bruxelles fut aménagée sur le modèle des places royales à la française mis au point, au siècle précédent, par Jules-Hardouin Mansard suivi par son élève Boffrand et, en ricochet, Emmanuel Héré ! Clin […]

En savoir plus

Phiphi, le p’tit gars de la place Stan !

Dans les années 40, Fifi (Philippe Bruant) arpente la place Stan comme son terrain de « fortune ». De 4 à 12 ans, le petit garçon a pour horizon l’opéra, la fontaine d’Amphitrite et les grilles d’or de Jean Lamour et autant dire que Fifi sait comment en découdre avec la Place Royale ! Il est même […]

En savoir plus

La place de la Carrière rythmée par l’amour !

L’hôtel de Craon sur la place de la Carrière, est offert en 1702 par le duc Léopold à sa favorite la princesse de Craon, dont il est fou amoureux. Il est réalisé par Germain Boffrand et son style va ordonner le rythme architectural de la place de la Carrière car il servira de modèle à […]

En savoir plus

Devinette : quelle rue appelait-on la rue de l’Evêque à Nancy ?

Une des rues de Nancy s’appela un temps, la rue de l’Evêque, car l’un de ses immeubles fut la résidence de Monseigneur Drouas, évêque de Toul, comte de Toul et prince du Saint-Empire (rien que ça !). L’évêque avait été vivement incité par Stanislas à acheter une demeure dans la cité ducale, « Nancy, lui […]

En savoir plus

Le Théâtre de la Comédie de Stanislas

Le nouveau Théâtre de la Comédie est bâti par Stanislas sur la place royale pour remplacer l’ancien opéra de Léopold. Le bâtiment ne donne pas directement sur la place, il est adossé au collège de médecine, sa façade et son entrée se trouve rue Stanislas. (une porte reliant directement la scène à la cave du […]

En savoir plus

Les ducs de Lorraine, leurs dents et leurs dentistes !

Au XVIIIe S. il n’est pas rare que les dentistes pratiquent plusieurs métiers… Par exemple, La Tour, dentiste de la duchesse Elisabeth-Charlotte, est également décorateur de la comédie ! Et M. l’Ecluse, qui se recommande de son titre de « dentiste du Roy de Pologne », est acteur et arracheur de dents ! Lorsqu’il s’installe à Lunéville […]

En savoir plus

Trop mignons, les « amours » de Jean Lamour

Jean Lamour serrurier du roi Stanislas, utilisa l’ancienne église de la primatiale située entre la rue des Chanoines et la rue Montesquieux pour forger les grilles de la Place Royale. Dans son recueil de gravures de 1768, on trouve sur la première page, une gravure représentant le roi Stanislas en visite dans la forge/église, au […]

En savoir plus

L’opéra disparu de Léopold

L’ancienne gendarmerie rue des cordeliers à Nancy, cache bien son secret… Au même endroit exactement, s’élevait la huitième merveille du monde, l’opéra disparu de Léopold ! Pour édifier son somptueux opéra, le duc fait venir à sa cour en 1707, Bibiena et son élève Barilli, deux italiens, architectes et peintres de théâtre, dingues de La […]

En savoir plus

Quand Nancy avait un petit goût d’Italie !

Le quartier aujourd’hui disparu (à l’emplacement actuel du centre commercial Saint-Sébastien), et qui comprenait la rue Notre-Dame, la rue des Artisans, la fontaine Saint-Thiébaut réputée pour son eau miraculeuse, l’hôpital Saint-Jacques, la maison du serrurier du roi Stanislas Jean Lamour ou encore celle du graveur Alexandre Vallée, devait avoir un petit goût d’Italie !En effet […]

En savoir plus

La véritable histoire de l’enfant sauvage de Songy

En 1731, deux sauvageonnes surgissent des bois aux environs de Trois-Fontaines dans la Meuse, et traversent à la nage la rivière de la Marne, frontière naturelle de la Champagne et de la Lorraine. L’une d’elle disparait (un seigneur avouera beaucoup plus tard l’avoir abattue), la deuxième (ne pouvant survivre seule) se rapproche des habitations et […]

En savoir plus

Tout pareil que Louis XIV ! (ou l’histoire de la fistule du duc Léopold)

Le 25 octobre 1722, la duchesse de Lorraine et ses enfants prennent la route pour assister incognito au sacre de Louis XV à Reims. On fait croire que le duc Léopold est resté à Commercy, mais que nenni, il est du voyage, lui aussi incognito, et il en profite pour consulter les plus grands chirurgiens […]

En savoir plus

Le château de Jeanne des Armoises, ou Jeanne d’Arc, l’histoire qui décoiffe !

On a tous appris dans nos livres d’histoire que Jeanne d’Arc, jeune bergère illuminée gardant ses moutons dans les environs de Domrémy, entend des voix lui ordonnant de sauver la France et qu’après moult batailles et victoires, elle est livrée aux anglais puis brulée à Rouen en 1431. Mais, que nenni, une autre histoire circule […]

En savoir plus

En 1749, une rhinomania s’empare de la cour de Lunéville !

Clara, rhinocéros femelle âgée de onze ans, est exposée sur la place du château de Lunéville, et elle va provoquer une hystérie collective. C’est la première fois que l’on voit en Europe un rhinocéros en chair et en os…et les courtisans de Stanislas ne se lassent pas de l’admirer, ils vont jusqu’à porter des perruques […]

En savoir plus

La vieille église Saint-Pierre, tombée dans l’oubli

Aujourd’hui menacée de péril, parce que complètement abandonnée, la « vieille église Saint-Pierre » à Nancy, fut édifiée par Jean-Nicolas Jennesson entre 1716 à 1736. L’architecte émérite du duc Léopold et de Stanislas, en paye la construction avec ses propres deniers, en remerciement d’une guérison « miraculeuse », louant ensuite l’édifice à la ville de Nancy pour 99 ans […]

En savoir plus

Pour les beaux yeux de Marguerite (première partie)

Bienvenue chez la princesse de Craon, qui possède enfin, en 1719, une demeure à sa royale hauteur ! Un grand escalier à couper le souffle, des pièces d’apparat somptueusement meublées, cheminées à la royale, étoffes précieuses, marbres, tapisseries, miroirs et frises richement sculptés…, et une galerie longue de 30m dont les murs tendus de satin […]

En savoir plus

A Bagatelle

Sur la place Stanislas, trottoir Héré, se délite le mystérieux pas-de-porte « A Bagatelle », ce nom qui semble revenir du passé a-t-il été choisi autrefois pour évoquer « Bagatelle », l’endroit le plus couru de Paris où se rendait, pour y faire la fête entre 1747 et 1770, toute la cour de Lorraine ? Construite en 1720, Bagatelle […]

En savoir plus

Quand les lorrains brillent à Versailles

Richard Mique, né à Nancy, second architecte du roy Stanislas et souvent dans l’ombre de Héré, participe à l’embellissement de Nancy et Lunéville où il répand l’imitation du style antique, les palais qui bordent l’Hémicycle de la Place de la Carrière, doivent beaucoup, dans leur noble simplicité, à Mique qui pressent déjà le retour à […]

En savoir plus