« Et c’est à Paris que je manque de plaisirs ! » Mme de Graffigny, confinée malgré elle…

Paris, septembre 1745, Mme de Graffigny est ruinée, elle ne voit plus ses amis, tombe malade et voit son avenir « à travers une boutelle d’ancre » :« Oui c’est être morte que de vivre comme je vis. Je me crois existante quand les occupations ; bonnes ou mauvaises, m’étourdissent, mais une reflections sur moi, […]

Mince ! La soirée au château de Vandeléville est reportée…

… en raison de la météo qui prévoie des pluies diluviennes empêchant les animations prévues sous les vieux tilleuls en raison de la crise sanitaire. C’est dommage !Voici une petite histoire concernant le château où Panpan Devaux (ami de Mme de Graffigny) se réfugiait auprès du prieur Guillerant pour soigner ses peines de cœur, alors […]

Mme de Graffigny lance la mode « à la Péruvienne »

Madame de Graffigny ne s’attendait pas à rencontrer un tel succès en écrivant son roman épistolaire « Lettres d’une Péruvienne », et cependant elle va devenir la femme de lettres la plus connue de la fin du XVIIIe siècle, plus de 45 éditions de son ouvrage verront le jour. Véritable Madonna de son époque, on […]

Le 11 septembre n’est pas un jour comme les autres !

C’est le 11 septembre 1738 exactement, que s’élance sur les routes Mme de Graffigny !Notre bonne Grosse s’envole vers son fabuleux destin !Partie de Lunéville Françoise de Graffigny se lance à 43 ans dans une nouvelle vie et se débat contre les éléments pendant 10 ans pour devenir l’une des premières femmes « françaises » […]

Livre sur la Place – Dédicace des Riens et des Secrets le 20 septembre 2020 à la bibliothèque Stanislas de Nancy

Ils sont arrivés, ils sont là !PETITS RIENS DE MME DE GRAFFIGNYExtraits choisis parmi la correspondance de Mme de Graffigny à son ami Panpan Devaux.Sorte de blog avant l’heure de la « bonne Grosse » racontant ses aventures à ses amis lorrains.PETITS SECRETS DES DUCS DE LORRAINE AU XVIIIe SIECLEAnecdotes anciennes et actuelles pour explorer la Lorraine […]

La collection Couleur XVIIIe s’étoffe !

Parution en septembre des deux nouveaux  » opus » : Petits Secrets des ducs de Lorraine au XVIIIe siècle (deuxième édition revue et corrigée) et Petits Riens de Mme de Graffigny avec une dédicace prévue le dimanche 20 septembre de 15h à 18h à la bibliothèque Stanislas de Nancy.Autrice Pascale Debert – Liralest – Le Pythagore […]

Il venait d’avoir 17 ans…

Après avoir obtenu en 1723 (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle) un décret de séparation de son mari violent, Mme de Graffigny est invitée à la cour de Lunéville par sa protectrice, la duchesse élisabeth-Charlotte. Veuve précoce (à seulement 30 ans), elle y tombe amoureuse de Léopold Desmarest de 13 ans son cadet…La future écrivaine […]

On voit qu’on ne voit rien

[Demange-aux-Eaux, jeudi après-midi, 9 octobre 1738] Trépignant d’impatience à l’idée de se rendre à Cirey où l’attendent Mme du Châtelet et Voltaire, Mme de Graffigny occupe tant bien que mal ses journées auprès de Mme de Stainville (à Demange-aux-Eaux) chez qui elle est invitée en tant que dame de compagnie.La bonne Grosse découvre petit à […]

Signe d’Amour

De décembre 1738 à février 1739, Mme de Graffigny est l’invitée prestigieuse de la marquise du Châtelet en son château de Cirey. A ce moment précis, le petit village de Cirey-le-Château abrite les amours idylliques entre Emilie & Voltaire.Le couple le plus en vue de son époque s’est éloigné du monde en s’installant dans cette […]

« Ah, quelle femme ! Que je suis petite ! »

[Cirey, jeudi soir 25 décembre 1738]Madame de Graffigny est invitée chez les Du Châtelet, en leur château de Cirey. La marquise Du Châtelet y vit depuis 4 ans avec son amoureux, Voltaire.Subjuguée par l’intelligence d’Emilie qui vient d’être récompensée par l’Académie des sciences pour son étude sur La nature du feu (réalisée en secret et […]

Emilie se pâme en lorgnerie

Deuxième escale de l’Odyssée d’Abelle.Madame de Graffigny est à Cirey, d’où, suite à son altercation avec la marquise Du Châtelet, elle ne songe plus qu’à se sauver.Son amant est en route pour venir la délivrer, mais à peine arrivé, le jeune officier se fait draguer par la divine marquise…Page extraite de Petits Riens de madame […]

Les bourses de Panpan [patrimoine lorrain]

[Paris, 18 octobre 1742] [Lunéville, 21 octobre 1742](extrait d’Amusez-nous chère Abelle)La grande occupation de Panpan Devaux (gentilhomme de la cour de Lunéville et fidèle amie de madame de Graffigny) semble être la fabrication de bourses en soie brodées et ce fait est attesté par un amusant dialogue épistolaire entre les deux protagonistes au sujet d’une […]

[Cirey, 4 février 1739] Bethsabée au bain

A Cirey, pour éblouir ses invités, la marquise du Châtelet les reçoit à deux heures du matin dans son divin appartement des bains pendant qu’elle se baigne.Madame de Graffigny raconte :« Voltaire nous a lu l’apologie de son Mondain, qui est charmante, qu’il nous a debité dans l’appartement des bains pendant que Me Du Chatelet […]

[Paris, couvent Sainte-Elisabeth, octobre 1940] Princesse opiomane

Chassée de Lorraine par l’arrivée du roi Stanislas, Françoise de Graffigny se retrouve en terre ennemie (la France) à Paris. Absolument sans argent, elle se réfugie au couvent des Filles de Sainte-Elisabeth (de Hongrie, l’église existe toujours). La bonne Grosse accepte d’y être dame de compagnie de la Princesse de Ligne, une jeune femme de […]

« Point de fauteuil comode (chez Voltaire), … l’aisance du corps n’est pas sa volupté, aparament. » (sic)

[Cirey, 6 décembre 1738](anecdote marrante quand on sait qu’au XIXe siècle, un fauteuil portera le nom du philosophe)Le lendemain de son arrivée à Cirey, Françoise de Graffigny est invitée par Voltaire à visiter la petite aile qu’il a fait construire dans le prolongement du château de sa Divine Emilie, et dans laquelle il vit.Le grand […]

Une robe honnête pour aller à Cireï

Madame de Graffigny, alias la Bonne Grosse, est de passage chez madame de Stainville à Demange-aux-Eaux, première étape de son long voyage pour Paris, et elle doit acheter une robe pour être présentable car sa deuxième étape est le château de Cirey, demeure où vivent Emilie du Châtelet et Voltaire, et visiblement la bonne Grosse […]

Un petit coin à l’abri de l’injustice

Petite enquête sur Vandeléville, petit village charmant du Saintois où François-Antoine Devaux, alias Panpan, gentilhomme poète de la cour de Lunéville et grand ami de madame de Graffigny, se réfugie très souvent pour soigner ses peines de cœur auprès du Prieur Guillerant. On ne sait si Panpan loge au château ou ou au prieuré (presbytère […]

En finir avec la Taupe !

(attention âmes sensibles s’abstenir)Demange-aux-Eaux, novembre 1738, madame de Graffigny chassée de Lorraine par l’arrivée du roi Stanislas, subit un véritable calvaire sur la route qui la mène à Paris (où l’attend madame de Richelieu au printemps 1739).Une de ses étapes est le « château de l’ennui » où elle est séquestrée deux mois durant par […]

Madame de Graffigny en vacances à Choisy (épisode 2) – La bonne grosse nous conseille de boire une ou deux bonnes pintes d’eau de la Seine !

Madame de Graffigny est enfin reconnue par le monde littéraire. Grâce à son roman (Lettres d’une Péruvienne) qui est un succès, elle démarre une nouvelle vie et passe des vacances avec sa nièce, ses deux serins et sa chienne, dans un pavillon de campagne près de Paris.Mercredi 11 septembre 1749 (Choisy) » La maison est jolie, […]

Madame de Graffigny en vacances à Choisy – La culbute du carrosse (épisode 1)

Madame de Graffigny (alias La Bonne Grosse) a quitté sa chère Lorraine en 1738, chassée par l’arrivée du roi Stanislas.Réfugiée à Paris où ses plans d’hébergement s’effondrent les uns après les autres, elle pose enfin « ses ballots » en 1742 dans un appartement « à son goût », rue Sainte-Hyacinthe, « tirant le diable […]

Que servent joyaux et dentelles Pour ce parer? Ah, la richesse la plus belle Est de s’aimer.

Madame de Graffigny, (Lorraine exilée à Paris et star du XVIIIe siècle pour son best seller « Lettres d’une Péruvienne »), est surtout restée célèbre de nos jours pour sa correspondance de plus de 4500 lettres échangées avec son ami de cœur Panpan Devaux, gentilhomme resté à la cour de Lunéville. Elle confie tous les […]

La Chimère

(ça balance pas mal à Paris, ça balance pas mal…) Madame de Graffigny ayant gardé en travers de la gorge sa grosse dispute avec madame du Châtelet (qui avait failli, en 1739, la gifler(1)), commente avec délectation, en 1749, les potins parisiens autour de la malheureuse grossesse de la pauvre marquise(2). Et c’est presque trop […]

Une Lorraine « free massone » et aussi très bonne amie de madame de Graffigny

Avec des parents enthousiasmés par les « Lumières », Élisabeth Charlotte Léopoldine de Royer, dite aussi madame de Grandville, ou encore Frosine (surnom donné par sa bonne amie madame de Graffigny) joue un rôle essentiel dans le développement de la franc-maçonnerie.Elle est une des premières femmes franc-maçonnes du duché de Lorraine, alors qu’il n’est pas […]

Scoop de 280 ans ! L’enfant caché de la princesse Anne-Charlotte de Lorraine

C’est en lisant la correspondance de madame de Graffigny (dite La Grosse) et de son ami François Devaux (dit Panpan) que l’on découvre ce scoop vieux de 280 ans !Il faut cependant être perspicace car le message est plus que codé par la Grosse et Panpan qui s’y entendent à merveille pour brouiller les pistes […]

Les escaliers de Panpan

Panpan Devaux avait inventé le sport en salle avant l’heure en dévalant les escaliers de sa maison à Lunéville !Panpan est un gentilhomme de la cour de Lorraine, il est connu pour avoir été le confident de la célèbre femme de lettres Françoise de Graffigny.Ils se sont envoyés mutuellement 4 500 lettres et voici ce […]

MDR, les chats de madame Helvétius habillés comme des conseillers au parlement

1786, le baron d’Andlau et son cousin sont invités chez madame Helvétius (dite aussi minette, célèbre nièce de madame de Graffigny),. Le baron raconte avec humour le déroulement de leur visite dans la superbe maison d’Auteuil où Minette vit entourée des plus beaux chats angoras du monde. Dans un premier temps, on ne proposa aux invités […]

Shopping XVIIIe – Miniature (inédite) de madame de Graffigny

« Portrait de Françoise de Graffigny (1695-1758) » Ecole Française 18e, Huile sur vélin » Miniature. Huile sur vélin, annoté au dos: « Pour Madame la marquise de Mauluré, Françoise de Grafigny à 47 ans ». Françoise de Grafffigny est l’auteure du célèbre roman: « Lettres d’une Péruvienne en 1747 ». Dimensions: H135 x 120mm ©Proantic Voir l’annonce sur Proantic en cliquant […]

Première femme critique littéraire et courtière

Françoise de Graffigny, (née d’Issembourg du Buisson d’Happoncourt) voit le jour le 11 février 1695, au n°15 place de la Carrière à Nancy, dans une maison ayant appartenu à son arrière grand-oncle, qui n’est autre que le célèbre graveur Jacques Callot. Première femme à s’émanciper d’un mariage arrangé en obtenant une « séparation » de corps (divorce) […]

Fagnana, fagnana !

Pour quelle raison la marquise du Châtelet rit plus que personne aux spectacles de marionnettes ? C’est, écrit-elle dans son Discours sur le bonheur, « parce qu’elle est susceptible d’illusion… ». Un des secrets du bonheur d’Émilie et de Voltaire serait donc qu’ils ont su garder leur âme d’enfant ! Madame de Graffigny, invitée à […]

La grotte de Voltaire

En 1738, Françoise de Graffigny est invitée dans le château d’Emilie où s’est réfugié Voltaire, à Cirey. Ce séjour de plusieurs mois dans l’atmosphère studieuses de ce « temple des arts », est probablement perçu par la future femme de lettres comme une sorte de rite initiatique car elle qualifie ironiquement la porte des appartements […]

Une « paparazza » chez Emilie du Châtelet !

Madame de Graffigny, quittant définitivement la cour de Lorraine en 1738, est invitée par Voltaire dans le château d’Emilie à Cirey, et elle n’a pas sa langue dans sa poche pour raconter la vie intime du couple le plus en vue de l’époque ! A peine arrivée, la Lorraine, qui, dit-elle, fait « sa Française […]

Retour vers le passé

Les époustouflants escaliers de la maison de Panpan Devaux, ami et confident de Mme de Graffigny, sont une merveille de plus à ajouter à la longue liste du patrimoine extraordinaire de Lunéville ! Ces escaliers sont restés tels qu’ils étaient au XVIIIe siècle, plafonds en arcades sculptées, rampes et malgré les carrelages dut XIXe siècle, […]

François Huguet de Graffigny, bad boy de Neufchâteau

Joueur, violent, et alcoolique, voila les termes qui définissent à l’époque, le mari de la célèbre écrivaine Françoise de Graffigny. Enfant gâté d’un riche marchand de Neufchâteau anobli par Léopold en 1704, François Huguet de Graffigny passe son enfance dans une vaste maison « avec des colonnes » bâtie par son père sur le plus bel emplacement […]

Le rouge-gorge, péché mignon de Mme de Graffigny !

Rotis en brochette avec du lard, voila comment notre célèbre femme de lettres lorraine préfère ces charmants petits zoziaux !!! Lorsque Françoise de Graffigny émigre à Paris, elle se les fait importer de Lorraine entre septembre et octobre. Il faut dire que son ami Panpan Devaux la nargue en lui écrivant, juste après en avoir […]

Contre mauvaise fortune, bon cœur…

ou l’incroyable destin de Mme de Graffigny ! DIAPORAMA DE LA CONFERENCE L’incroyable destinée d’une jeune femme lorraine qui fait basculer sa condition en prenant en main son propre destin. Françoise de Graffigny sera une des premières femmes à obtenir une séparation de droit de son mari violent, à dénoncer la condition féminine, et à […]

Mini révolution dans le salon de Minette !

Connue dans le monde entier sous le nom de Mme Helvétius, Catherine de Ligniville, dite Minette, est née à Nancy en 1722, c’est la nièce de la truculente Mme de Graffigny. Personnalité remarquable et remarquée de son époque, Minette crée en 1771, à la mort de son mari, le Cercle d’Auteuil, le salon littéraire le […]

Mon cul et mon pied vont bien ce matin, merci !

Il semblerait (d’après certains habitants de Lunéville), que Mme de Graffigny ait tenu salon au dessus de l’actuel Monoprix de Lunéville ! (ancienne place des Capucins, source correspondance de Mme de Graffigny)) Car, lorsque après son mariage raté, sa protectrice la duchesse Elisabeth-Charlotte l’invite à revenir à la cour, la « bonne grosse » (comme on la […]

Le Panpan, une tuerie !

Connaissez vous le chocolat qui porte le nom ou plutôt le surnom d’une personnalité bien connue de la cour de Stanislas ? «  le Panpan « , un praliné aux amandes avec deux couches de nougatine… une pointe de cannelle… je ne vous en dis pas plus ! En dégustant ce chocolat créé uniquement à Lunéville […]

Grrrr… Madame de Grrrrraffigny, une cougar « Lorraine »

Après avoir vécu une malheureuse première vie, battue et ruinée par un mari buveur et joueur. Françoise de Graffigny va vivre plusieurs autres vies. Après l’obtention d’une séparation de corps de son mari violent* (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle), (*archives sources policières et témoignages, Correspondance de madame de Graffigny, Oxford (0), bibliothèque de Nancy […]