La « véritable » histoire de Marco (ours du duc Léopold de Lorraine) et du petit Savoyard, colportée en 1787 par Le Conservateur

Rapidement, pour ceux qui n’ont pas le courage de lire du vieux français :En hiver 1709, un petit savoyard se réfugie dans la niche* de Marco, ours du duc Léopold, pour se protéger du froid.Marco se « prend d’affection » pour le petit garçon et lui permet de dormir dans sa fourrure et de manger sa nourriture.Ces […]

En savoir plus

Etonnant destin de Valentin Jamerai-Duval, jeune pâtre devenu bibliothécaire et professeur d’histoire du duc Léopold

Valentin Jamerai-Duval est un personnage digne d’un roman. Né en Champagne, dans le village d’Artonay, Valentin (orphelin de père à 5 ans) fuit sa misérable condition et traverse de violentes épreuves, notamment le terrible hiver 1709 qu’il passe recouvert de fumier au fond d’une étable , réchappant ainsi de la petite vérole qu’il a contractée, […]

En savoir plus

Tout pareil que Louis XIV ! (ou l’histoire de la fistule du duc Léopold)

Le 25 octobre 1722, la duchesse de Lorraine et ses enfants prennent la route pour assister incognito au sacre de Louis XV à Reims. On fait croire que le duc Léopold est resté à Commercy, mais que nenni, il est du voyage, lui aussi incognito, et il en profite pour consulter les plus grands chirurgiens […]

En savoir plus

Saint-Léopold ou l’éternité pour Jeanne

Le « château Saint-Léopold », à Lunéville, est une maison de plaisance ou « folie » construite, entre le XVIII et le XIXe siècle, sur l’emplacement d’un ancien ermitage. On raconte que cet ermitage aurait été auparavant une maison du duc Léopold, le monarque ayant hébergé, en 1707, « deux ermites dans l’une de ses maisons de campagne lui appartenant […]

En savoir plus

Léopold, poète…

Le duc Léopold, est raide dingue de sa favorite, Mme de Beauvau-Craon et lui écrit des poèmes qui sont, il faut l’avouer, plus médiocres les uns que les autres, et la forme en est aussi pitoyable que le fond !!! « Je n’avais garde, Iris, de ne vous aimer pas; Je ne m’étonne plus de mon […]

En savoir plus

L’opéra disparu de Léopold

L’ancienne gendarmerie rue des cordeliers à Nancy, cache bien son secret… Au même endroit exactement, s’élevait la huitième merveille du monde, l’opéra disparu de Léopold ! Pour édifier son somptueux opéra, le duc fait venir à sa cour en 1707, Bibiena et son élève Barilli, deux italiens, architectes et peintres de théâtre, dingues de La […]

En savoir plus

Vestiges du domaine de monsieur Barbarat de Mazirot, ministre de Louis XVI

Au XVIIIe Siècle, s’élevait sur le plateau de Brabois, un vaste château ayant les mêmes proportions que le Château de Lunéville, la bâtisse appartenait à Monsieur Charles-François-Antoine de Barbarat de Mazirot, ministre de Louis XVI. (Son grand père était directeur des salines et fermier général du duc Léopold et la famille possédait aussi le château […]

En savoir plus

Quand Nancy avait un petit goût d’Italie !

Le quartier aujourd’hui disparu (à l’emplacement actuel du centre commercial Saint-Sébastien), et qui comprenait la rue Notre-Dame, la rue des Artisans, la fontaine Saint-Thiébaut réputée pour son eau miraculeuse, l’hôpital Saint-Jacques, la maison du serrurier du roi Stanislas Jean Lamour ou encore celle du graveur Alexandre Vallée, devait avoir un petit goût d’Italie !En effet […]

En savoir plus

La manufacture de Bains-les-Bains est à vendre

La manufacture royale de ferblanterie de Bains-les-Bains est à vendre, je sais, ce n’est pas trop le moment d’acheter mais c’est l’occasion de faire le tour du domaine virtuellement, il faut dire que l’ensemble comprend une maison de maître, une chapelle, de nombreuses dépendances dont les anciens ateliers, un parc extraordinaire etc…Le modèle coopératif de […]

En savoir plus

Un petit coin à l’abri de l’injustice

Petite enquête sur Vandeléville, petit village charmant du Saintois où François-Antoine Devaux, alias Panpan, gentilhomme poète de la cour de Lunéville et grand ami de madame de Graffigny, se réfugie très souvent pour soigner ses peines de cœur auprès du Prieur Guillerant. On ne sait si Panpan loge au château ou ou au prieuré (presbytère […]

En savoir plus

L’excentricité Lorraine à Paris !

Au XVIIIe siècle, l’« exotisme » lorrain semble avoir fait sensation à Paris sous les traits de la maréchale de Mirepoix, fille probable* du duc Léopold et de sa maîtresse madame de Beauvau-Craon. (*en attente de confirmation)La maréchale de Mirepoix (ex princesse de Lixheim ) est sans aucun doute la plus excentrique des enfants de […]

En savoir plus

L’enfance au château de Lunéville, par Pierre Gobert

Au XVIIIe siècle, avoir une famille nombreuse n’est pas réservé aux pauvres(1), c’est même tout le contraire car les enfants font le prestige des nobles familles en assurant leur descendance. Ainsi le duc Léopold et la duchesse Elisabeth-Charlotte de Lorraine auront 14 enfants, portraiturés abondamment par Pierre Gobert, peintre attitré de la cour de Lorraine. […]

En savoir plus

Miracle à deux lieues de Nancy

A « deux lieues de Nancy », dans un endroit rustique à l’écart du village de Messain, l’ermitage Saint-Joseph est toujours debout ! (et c’est miraculeux !) Rare témoignage de toute une époque, une plaque sculptée, au dessus de la porte de la maison, nous raconte encore l’importance des lieux. On peut lire, figée dans le marbre, […]

En savoir plus

Une affaire qui tourne mal !

Voltaire n’eut pas toujours que des bonnes idées…  En 1733, le poète s’improvise « entremetteur » et arrange un mariage entre mademoiselle de Guise, noble descendante de la maison ducale de Lorraine, et un ami intime d’Emilie du Châtelet, Monsieur de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu, simple roturier. L’espiègle philosophe « conduit son affaire comme une […]

En savoir plus

La folie des grandeurs !

Commandé par Léopold à Germain Boffrand en 1712, le nouveau Louvre devait remplacer l’ancien palais des Ducs à Nancy ! Malheureusement, le projet monumental est rapidement abandonné, faute de budget, il faut dire que le duc Léopold doit financer en parallèle, son château de Lunéville, celui de la Malgrange, et les nombreux châteaux de sa […]

En savoir plus

Etonnant ! Les initiales BB sur le pavillon dit « de Turique » du campus-lettres de Nancy ne sont pas celles de Brigitte Bardot mais celles de Berr Isaac Berr !

La FAC de lettres de Nancy et sa Résidence Universitaire Monbois ont été construites en 1960 sur d’anciens domaines périurbains où s’élevaient jadis (au XVIIIe siècle) des maisons de campagne d’aristocrates Nancéiens ! Le campus est construit majoritairement sur le domaine de Turique. Mentionné déjà en 1590, ce domaine (comprenant déjà une maison) est acheté […]

En savoir plus

Château de Pange, la mémoire en héritage

Attachée à sa magnifique demeure depuis 1720, par un contrat moral devenu quasi « spirituel », la famille de Pange « actuelle » y reconstitue depuis 40 ans le véritable trésor du domaine : sa mémoire. Pilote, poète, écrivain engagé, destin tragique, … il faut dire que chaque membre de l’illustre famille est un personnage de roman, et, en […]

En savoir plus

La vieille église Saint-Pierre, tombée dans l’oubli

Aujourd’hui menacée de péril, parce que complètement abandonnée, la « vieille église Saint-Pierre » à Nancy, fut édifiée par Jean-Nicolas Jennesson entre 1716 à 1736. L’architecte émérite du duc Léopold et de Stanislas, en paye la construction avec ses propres deniers, en remerciement d’une guérison « miraculeuse », louant ensuite l’édifice à la ville de Nancy pour 99 ans […]

En savoir plus

Dernier caprice de Marguerite de Beauvau-Craon, le château « de trop » qui coûta la vie à son généreux amant !

Les plus anciens bâtiments de l’école privée Saint-Pierre-Fourier, à Lunéville, sont les témoins d’un drame Lorrain peu banal ! Ce château, dernière « folie » offerte par le duc Léopold à sa maîtresse, la belle Marguerite de Beauvau-Craon sert aussi, en 1729, de scène tragique au généreux amant ! Le duc de Lorraine se promenant sur le […]

En savoir plus

François Huguet de Graffigny, bad boy de Neufchâteau

Joueur, violent, et alcoolique, voila les termes qui définissent à l’époque, le mari de la célèbre écrivaine Françoise de Graffigny. Enfant gâté d’un riche marchand de Neufchâteau anobli par Léopold en 1704, François Huguet de Graffigny passe son enfance dans une vaste maison « avec des colonnes » bâtie par son père sur le plus bel emplacement […]

En savoir plus

Au XVIIIe siècle, des gamins de Nancy lancent la mode des cires habillées !

On a tous vu dans les églises ou les musées ces tableaux kitchissimes représentant des scènes religieuses et dont les personnages de cire sont richement habillés de tissus d’or et d’argent. Ces sculptures de cire, réservées traditionnellement à l’art religieux ou aux masques funéraires*, existent depuis la nuit des temps, mais début XVIIIe, des « gamins » […]

En savoir plus

Le mystérieux château de Houdemont

On aperçoit à peine ce château dit « de Chambrun » ou encore « de Callot », à 6km de Nancy, et pourtant cette ancienne bâtisse et son parc, qui se cachent à l’abri des regards, auraient bien des choses à nous raconter, ses murs ont en effet abrité de nombreux secrets… Cette demeure seigneuriale ayant appartenu à Jacques […]

En savoir plus

Pour mémoire

Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la vente: le 15 Juin 2015AUCTIONART – RÉMY LE FUR & ASSOCIÉS, 75009 PARIS Ecole FRANCAISE vers 1730, atelier de Pierre GOBERTPortrait d’Anne Marguerite de Beauvau, Princesse de Lixheim
Toile 
251 x 123 cmEn bas à gauche le blason […]

En savoir plus

Parcequ’elle le vaut bien !

Reportage prévu à la rentrée de l’intérieur de l’hôtel de Craon, somptueuse demeure offerte par le duc Léopold à sa favorite, la belle et capricieuse Marguerite de Beauvau-Craon. Elle exige que son palais (bâti par Germain Boffrand), soit terminé en priorité, les fastueuses décorations grevant de beaucoup les finances du duc qui a entrepris en […]

En savoir plus

Visite guidée du plus bel hôtel particulier de Nancy (épisode 1)

Place du Colonel Fabien à Nancy, on peut pour admirer la façade de cet hôtel ayant appartenu au marquis de Custine, colonel du régiment du duc Léopold qui fut par la suite attaché au service du roi Stanislas en tant que gouverneur de Nancy. (il meurt à 95 ans ) La période de gloire du […]

En savoir plus

Les fantômes de Montaigu

Si le beau château de Montaigu nous donne l’impression d’être « habité », c’est que ses propriétaires successifs ont su y arrêter le temps ! De bon Prevost, receveur général des fermes de Lorraine (époque de Stanislas) à la famille Salin en passant par la comtesse d’Alopeux ou la marquise de Vaugiraud, on peut tous les imaginer […]

En savoir plus

Grrrr… Madame de Grrrrraffigny, une cougar « Lorraine »

Après avoir vécu une malheureuse première vie, battue et ruinée par un mari buveur et joueur. Françoise de Graffigny va vivre plusieurs autres vies. Après l’obtention d’une séparation de corps de son mari violent* (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle), (*archives sources policières et témoignages, Correspondance de madame de Graffigny, Oxford (0), bibliothèque de Nancy […]

En savoir plus

Le château lorrain qui tapa dans l’œil (éclairé) de Voltaire – Champigneulles

Le Château Bas de Champigneulles est l’un des plus incroyables endroits de Lorraine, il est au XVIIII siècle d’une telle magnificence qu’en 1758, Voltaire en demande le prix pour l’acquérir (Stanislas s’opposera à cet achat). Construit en 1711 sous la cour de Léopold pour Christophe-François le Prud’homme, comte de Fontenoy, le château, fait partie d’un […]

En savoir plus

La Craon était une bombe

Pas étonnant que Léopold soit tombé raide dingue, la Craon était une bombe ! Bon, ok elle le faisait marcher sur la tête, et était, semble-t-il, un chouïa capricieuse, mais comment ne pas craquer pour sa petite fossette… ? Vous pouvez admirer ce portrait de la favorite du duc Léopold, peinte par Pierre Gobert, au […]

En savoir plus

Une façade renaissance mystérieuse ! # Jarville-la-Malgrange

Ferdinand de Lunati-Visconti descendant des plus vielles familles Milanaises (cousin éloigné du réalisateur Luchino Visconti), rencontre notre duc Léopold sur les champs de bataille en Hongrie, et il devient très vite son favori. Comblé d’honneurs de titres et de pensions par le duc, il épouse la sublimissime Jeanne de Roquefeuille et fait construire un magnifique […]

En savoir plus

Dans l’ombre des siècles, Élisabeth Vigée-Lebrun

Au XVIIIe s. les femmes peintres ont le même statut que les hommes, Élisabeth Vigée-Lebrun s’établit à quinze ans, comme peintre professionnelle et ses portraits talentueux font d’elle le peintre officiel de Marie-Antoinette. Elle est reçue à l’Académie royale de peinture en 1783 en même temps qu’une autre femme peintre Adélaïde Labille-Guiard. Marianne Loir, Anne […]

En savoir plus

Champagne à Champigneulles !

Au début du XVIIIe siècle, François Christophe Le Prud’homme, comte de Fontenoy, fait construire en bordure du chemin de la Papeterie à Champigneulles, un important château entouré d’un immense parc (actuellement Château de Bas). Le duc Léopold et sa femme s’y rendent souvent avec sa cour pour y déguster le vin de Champigneulles. Un cépage […]

En savoir plus

A vendre – Nancy

Le magnifique hôtel de Ludre, autrefois hôtel de Custine, œuvre de Germain Boffrand (1715) place du colonel Fabien, est à vendre actuellement, il a été divisé en superbes appartements. Christophe de Custine, gouverneur de Nancy, grand chambellan du duc Léopold I de Lorraine épousa en 1704 Antoinette de Nettancourt, fille d’honneur de la duchesse Elisabeth-Charlotte, […]

En savoir plus

Musée Charles de Bruyères (Remiremont)

Un musée comme on les aime qui nous offre le plaisir de découvrir des petits trésors et des grands…Le musée Charles de Bruyères à Remiremont, maison de famille dans son jus du XVIIIe, offre ce parcours en abritant la collection incroyable d’objets d’art de Charles de Bruyère. (mais pas que)Au rez-de-chaussée, chambre, antichambre, cuisine, lambris, […]

En savoir plus

Il venait d’avoir 17 ans…

Après avoir obtenu en 1723 (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle) un décret de séparation de son mari violent, Mme de Graffigny est invitée à la cour de Lunéville par sa protectrice, la duchesse élisabeth-Charlotte. Veuve précoce (à seulement 30 ans), elle y tombe amoureuse de Léopold Desmarest de 13 ans son cadet…La future écrivaine […]

En savoir plus

Palais de Gorze

Reportage avec des photos inéditesUn somptueux palais abbatial bâti en 1700 par Pierre Bourdict (talentueux architecte sculpteur du duc Léopold), qui a construit aussi le château de Lunéville, et dont certaines de ses œuvres s’affichent au Louvre ou encore aux jardin des Tuileries, l’ensemble commandé par un prince. Si le curriculum du commanditaire, le prince […]

En savoir plus

Une Lorraine « free massone » et aussi très bonne amie de madame de Graffigny

Avec des parents enthousiasmés par les « Lumières », Élisabeth Charlotte Léopoldine de Royer, dite aussi madame de Grandville, ou encore Frosine (surnom donné par sa bonne amie madame de Graffigny) joue un rôle essentiel dans le développement de la franc-maçonnerie.Elle est une des premières femmes franc-maçonnes du duché de Lorraine, alors qu’il n’est pas […]

En savoir plus

Scoop de 280 ans ! L’enfant caché de la princesse Anne-Charlotte de Lorraine

C’est en lisant la correspondance de madame de Graffigny (dite La Grosse) et de son ami François Devaux (dit Panpan) que l’on découvre ce scoop vieux de 280 ans !Il faut cependant être perspicace car le message est plus que codé par la Grosse et Panpan qui s’y entendent à merveille pour brouiller les pistes […]

En savoir plus

Comment la fistule anale de Louis XIV a permis la création de l’hymne britannique « God Save the Queen » ?

Eh oui !  Les Anglais ont aujourd’hui, sans certainement le savoir, comme hymne national, un air qui a été composé pour le royal postérieur du roi Louis XIV ! Quel rapport peut-il bien exister entre l’affection dont souffrait le roi soleil et l’hymne de la perfide Albion ? Le professeur Jean-Noël Fabiani raconte cette histoire […]

En savoir plus

Opéra !

Superbe exposition sur trois siècles d’évolution de l’opéra-théâtre de Nancy. (J’adore) Enfin ! Vous saurez tout sur les divers opéras-théâtres ayant éclairé trois siècles de vie culturelle à Nancy – qui étaient et d’où venaient les décorateurs du premier opéra du duc Léopold considéré comme l’une des merveilles du XVIIIe siècle – où et comment était disposé […]

En savoir plus

Beautiful musée des Beaux Arts de Rouen !

Extravagant « Cartel à la source » signé Pierre l’Aîné, très probablement Pierre II Gille dit l’Aîné (1723-1784), reçu Maître horloger en 1748. Pierre II travailla en collaboration avec les meilleurs bronziers de son temps comme Osmond, Vion, Saint Germain et comptait parmi sa grande clientèle le Prince Charles de Lorraine, le Marquis de Brunoy ou encore […]

En savoir plus

Expo, Les belles heures du château de Lunéville

Regroupant au total 4 nouvelles expositions, l’une d’entre elle : « D’or et de gloire », rassemble une trentaine d’oeuvres majeures du Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain, témoignant de la floraison des arts engagée sous Léopold et poursuivie par Stanislas. A partir du 30juin 2018, château de Lunéville

En savoir plus

Un « loser » à la cour de Lunéville, ou, La fresque ratée

Le duc Léopold connu pour son mécénat auprès des peintres d’art religieux Lorrains, notamment Claude Charles, prend sous sa royale protection un peintre de 14 ans au destin prometteur, Claude Jacquart. Ce tout jeune peintre, recommandé par son maître (Claude Charles), est envoyé par le duc parfaire ses études à Rome pendant 10 ans et […]

En savoir plus