Germain Boffrand et l’hospice des enfants trouvés

Exposition « Le Baroque des Lumières » Chefs-d’œuvre des églises parisiennes au XVIIIe siècle | Petit Palais | Paris Germain Boffrand, élève de Mansart et architecte attitré du duc Léopold, construisit à Paris, en face de Notre-Dame, entre 1746 et 1750, l’hospice des enfants trouvés, institution de bienfaisance dans laquelle les filles de la Charité accueillaient et […]

En savoir plus

La cathédrale de Nancy sens dessus-dessous

Saviez-vous que le diocèse de Meurthe-et-Moselle était le seul à avoir DEUX cathédrales, une à Toul et une à Nancy ? La cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation de Nancy n‘est autorisée qu’à partir de l’annexion de la Lorraine à la France, et cela en raison de l’histoire complexe des trois évêchés, Metz, Toul et Verdun, soumis […]

En savoir plus

Chinoiseries Vosgiennes

Parmi toutes les richesses de la manufacture de Bains-les-Bains, (créée sous le règne de Léopold), un exceptionnel trésor du XVIIIe siècle y subsiste jusque dans les années 1980. Un papier peint chinois transforme une des pièces de la maison de maître de la cité ouvrière, en « extraordinaire jardin d’hiver exotique où des oiseaux et des […]

En savoir plus

La Manufacture de Bains-les-Bains est un « phalanstère royal » !

Si ces deux mots semblent s’entrechoquer, c’est pourtant bien un phalanstère qui fait, au XVIIIe siècle, la renommée de la Lorraine,… Le modèle coopératif de la manufacture royale de ferblanterie de Bains-les-Bains, dans les Vosges, est fondé en 1733, par quatre entrepreneurs fortunés proche du duc Léopold (dont Georges Puton et Jean-Batiste Villiez), les lettres […]

En savoir plus

La vieille église Saint-Pierre, tombée dans l’oubli

Aujourd’hui menacée de péril, parce que complètement abandonnée, la « vieille église Saint-Pierre » à Nancy, fut édifiée par Jean-Nicolas Jennesson entre 1716 à 1736. L’architecte émérite du duc Léopold et de Stanislas, en paye la construction avec ses propres deniers, en remerciement d’une guérison « miraculeuse », louant ensuite l’édifice à la ville de Nancy pour 99 ans […]

En savoir plus

Dernier caprice de Marguerite de Beauvau-Craon, le château « de trop » qui coûta la vie à son généreux amant !

Les plus anciens bâtiments de l’école privée Saint-Pierre-Fourier, à Lunéville, sont les témoins d’un drame Lorrain peu banal ! Ce château, dernière « folie » offerte par le duc Léopold à sa maîtresse, la belle Marguerite de Beauvau-Craon sert aussi, en 1729, de scène tragique au généreux amant ! Le duc de Lorraine se promenant sur le […]

En savoir plus

Le « tombeau » d’Adrienne

Rue Jacob dans le 6e arrondissement de Paris, masqué par les immeubles alentours, un mystérieux petit Temple semble se blottir à l’abri des regards. Ce pavillon d’inspiration romantique, appelé aussi « folie » ou fabrique de jardin, est peut-être édifié au XVIII-XIXe, en souvenir de l’immense tragédienne Adrienne Lecouvreur, dont la mort violente, dans une maison toute […]

En savoir plus

François Huguet de Graffigny, bad boy de Neufchâteau

Joueur, violent, et alcoolique, voila les termes qui définissent à l’époque, le mari de la célèbre écrivaine Françoise de Graffigny. Enfant gâté d’un riche marchand de Neufchâteau anobli par Léopold en 1704, François Huguet de Graffigny passe son enfance dans une vaste maison « avec des colonnes » bâtie par son père sur le plus bel emplacement […]

En savoir plus

Au XVIIIe siècle, des gamins de Nancy lancent la mode des cires habillées !

On a tous vu dans les églises ou les musées ces tableaux kitchissimes représentant des scènes religieuses et dont les personnages de cire sont richement habillés de tissus d’or et d’argent. Ces sculptures de cire, réservées traditionnellement à l’art religieux ou aux masques funéraires*, existent depuis la nuit des temps, mais début XVIIIe, des « gamins » […]

En savoir plus

Le mystérieux château de Houdemont

On aperçoit à peine ce château dit « de Chambrun » ou encore « de Callot », à 6km de Nancy, et pourtant cette ancienne bâtisse et son parc, qui se cachent à l’abri des regards, auraient bien des choses à nous raconter, ses murs ont en effet abrité de nombreux secrets… Cette demeure seigneuriale ayant appartenu à Jacques […]

En savoir plus

Entrée solennelle de François Ier à Francfort en 1764

Entrée solennelle de François Ier  (de Lorraine et du Saint-Empire, fils de notre duc Léopold) et de son fils Joseph II, à Francfort, le 29 Mars 1764. Свечани улазак Фрање Првога Стефана и његовог сина наследника, будућег Јосифа Другог, у Франкфурт, на дан 29. марта 1764.

En savoir plus

Pour mémoire

Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la vente: le 15 Juin 2015AUCTIONART – RÉMY LE FUR & ASSOCIÉS, 75009 PARIS Ecole FRANCAISE vers 1730, atelier de Pierre GOBERTPortrait d’Anne Marguerite de Beauvau, Princesse de Lixheim
Toile 
251 x 123 cmEn bas à gauche le blason […]

En savoir plus

Pour les beaux yeux de Marguerite (première partie)

Bienvenue chez la princesse de Craon, qui possède enfin, en 1719, une demeure à sa royale hauteur ! Un grand escalier à couper le souffle, des pièces d’apparat somptueusement meublées, cheminées à la royale, étoffes précieuses, marbres, tapisseries, miroirs et frises richement sculptés…, et une galerie longue de 30m dont les murs tendus de satin […]

En savoir plus

Itinéraire d’une marquise (épisode 1)

Eh oui, ce petit village Picard qui fut le fief des seigneurs de Boufflers, est bien en lien avec la famille de notre fameuse marquise favorite de Stanislas ! Catherine de Beauvau ayant épousé en 1735 Louis-François de Boufflers, marquis de Remiencourt, branche cadette de l’illustre famille Picarde. Le château féodal des « Boufflers » qui siégeaient […]

En savoir plus

Parcequ’elle le vaut bien !

Reportage prévu à la rentrée de l’intérieur de l’hôtel de Craon, somptueuse demeure offerte par le duc Léopold à sa favorite, la belle et capricieuse Marguerite de Beauvau-Craon. Elle exige que son palais (bâti par Germain Boffrand), soit terminé en priorité, les fastueuses décorations grevant de beaucoup les finances du duc qui a entrepris en […]

En savoir plus

Une princesse de Craon aux enchères !

Un portrait de Gabrielle Françoise de Beauvau, l’une des douze filles de la favorite de Léopold, a été vendu par Minnie de Beauvau Craon, il y a un an pour 17 499 € !!! Mariée au prince de Chimay, Françoise aura, entre autres, une fille, vicomtesse de Cambis, célèbre à la cour de France pour […]

En savoir plus

Clin d’œil de la nature, ou pas, fossette il y a !

Le mascaron pile poil au milieu de l’arcade centrale du porche d’entrée du château de Lunéville, coté jardin, représente une femme ayant une particularité physique amusante, on aperçoit nettement une fossette creusée sur la joue droite du beau visage de pierre. Hasard de l’érosion ou volonté du sculpteur, ce clin d’œil malicieux de la nature […]

En savoir plus

Home sweet home de la Princesse

L’entrée principale du splendide hôtel particulier offert par le duc Léopold à sa favorite Mme de beauvau-Craon, à Lunéville, donnait directement sur les jardins du château pour faciliter, discrètement, ses allées venues. Cette maison sera plus tard reconstruite et « retournée » sur la rue, mais subsiste toujours, coté jardin, la petite porte du duc… Propriété privée […]

En savoir plus

Bijoux ciselés en Bois de Sainte-Lucie made in Nancy

Ces objets précieux aux ciselures raffinées sont sculptés dans le bois d’un arbre très particulier qui pousse dans la petite forêt de Sainte-Lucie, entre Commercy et Sampigny. Des petits objets sont déjà sculptés dans ce bois de cerisier sauvage, au VIIe siècle, en souvenir de Sainte Lucie, fille d’un roi d’Ecosse devenue bergère dont la […]

En savoir plus

La rue du Pont Rouge à Lunéville

La rue doit son nom au pont qui traversait la rue pour accéder aux cuisines des appartements de Mme de Beauvau-Craon, favorite de Léopold. Les cuisines étant placées à l’extérieur des appartements en raison des risques de feu, un immeuble entier servant de commun se trouvait donc en vis à vis de l’autre coté de […]

En savoir plus

Le Théâtre de la Comédie de Stanislas

Le nouveau Théâtre de la Comédie est bâti par Stanislas sur la place royale pour remplacer l’ancien opéra de Léopold. Le bâtiment ne donne pas directement sur la place, il est adossé au collège de médecine, sa façade et son entrée se trouve rue Stanislas. (une porte reliant directement la scène à la cave du […]

En savoir plus

Pélerinage à l’abbaye cistercienne des trois fontaines

L’histoire de l’abbaye est assez complexe, fondée en 1118 par les moines de Clairvaux, elle est entièrement reconstruite en 1741 après un incendie, l’église subit aussi des modifications en 1780, ce qui en fait un site « pur style » du XVIIIe siècle, ! Une allée de tilleuls plantés au XVIIIe ponctuée de statues, une source d’eau […]

En savoir plus

Mon cul et mon pied vont bien ce matin, merci !

Il semblerait (d’après certains habitants de Lunéville), que Mme de Graffigny ait tenu salon au dessus de l’actuel Monoprix de Lunéville ! (ancienne place des Capucins, source correspondance de Mme de Graffigny)) Car, lorsque après son mariage raté, sa protectrice la duchesse Elisabeth-Charlotte l’invite à revenir à la cour, la « bonne grosse » (comme on la […]

En savoir plus

Visite guidée du plus bel hôtel particulier de Nancy (épisode 1)

Place du Colonel Fabien à Nancy, on peut pour admirer la façade de cet hôtel ayant appartenu au marquis de Custine, colonel du régiment du duc Léopold qui fut par la suite attaché au service du roi Stanislas en tant que gouverneur de Nancy. (il meurt à 95 ans ) La période de gloire du […]

En savoir plus

la mystérieuse énigme du portrait de Germain Boffrand

Si l’identité du modèle ne semble pourtant faire aucun doute, la question reste cependant en « suspens » au musée des Beaux Arts de Nancy. Pourtant tout concorde pour que le modèle du tableau de Jean II Restout ne soit autre que Germain Boffrand ??? Ce tableau du début du XVIIIe siècle représente un architecte esquissant des […]

En savoir plus

A la découverte de Lunéville dans les pas d’un mystérieux inconnu

Episode 1 Des escaliers plus que magnifiques dans la maison de la famille Sonnini, dont le fils est le fils célèbre naturaliste Sonnini de Manoncourt, inventeur de la liqueur « le parfait amour »et collaborateur de Buffon. Maison Sonnini, place Léopold, Lunéville

En savoir plus

Carrément baroque !

Ce n’est pas pour rien que la cour de Lorraine du XVIIIe siècle est comparable à celle de Versailles, en épousant la nièce de Louis XIV le duc Léopold renfloue ses caisses et peut faire venir d’Italie les meilleurs artistes pour décorer les palais ! Ses deux peintres italiens, Bibiena et Barilli, dingues de Quadratura […]

En savoir plus

En terre de Gorze

Je tombe pour cette découverte, pour l’instant purement virtuelle, mais j’ai hâte de m’y rendre en vrai, un somptueux palais abbatial bâti en 1700 par Pierre Bourdict, (talentueux architecte sculpteur de Léopold), qui a construit aussi le château de Lunéville, et dont certaines de ses œuvres s’affichent au Louvre ou encore aux jardin des Tuileries, […]

En savoir plus

La façade renaissance de l’hôtel Lunati resurgit sur ebay !

Thomas Zix, passionné par l’histoire de la Lorraine, vient de chiner sur ebay une gravure incroyable représentant la fameuse façade renaissance du palais des Lunati-Visconti ! Cette magnifique façade entièrement sculptée était autrefois au 119 grande rue à Nancy, elle est achetée et transférée par des esthètes en 1845 dans leur château de Renimont (à […]

En savoir plus

Les fantômes de Montaigu

Si le beau château de Montaigu nous donne l’impression d’être « habité », c’est que ses propriétaires successifs ont su y arrêter le temps ! De bon Prevost, receveur général des fermes de Lorraine (époque de Stanislas) à la famille Salin en passant par la comtesse d’Alopeux ou la marquise de Vaugiraud, on peut tous les imaginer […]

En savoir plus

Belle découverte !

En 1734, la ville de Nancy qui ne peut pas se passer de théâtre*, fait construire une salle de spectacle appelée « la Comédie » au n°1 rue St-Dizier, ce qui explique l’architecture extérieure néoclassique du bâtiment qui fait tout l’angle de la rue, (rue Stanislas, rue Gambetta). On remarque la symétrie des entrées au n°1 et […]

En savoir plus

Maison d’Emilie à Lunéville

Cette maison dont dispose Emilie du Châtelet lorsqu’elle vient à Lunéville appartient à son grand-oncle, le vieux marquis du Châtelet de Trichâteau, lequel est hébergé dans le château d’Emilie à Cirey. Construite en 1705 entre les ponts de pierre à proximité du château, cette maison comprend remises à carrosse, bassecour, jardin, granges…(actuellement 4 rue Chanzy) […]

En savoir plus

Les cadeaux empoisonnés de Stanislas

Le roy Stanislas ne touchait qu’une modeste pension de la part de Louis XV, (1 500 000 livres), et il devait trouver des astuces pour réaliser ses projets grandiloquents. Ainsi pour faire des économies, le petit malin rémunérait ses architectes, peintres, hommes d’affaires, en leur cédant des terrains, à charge par eux d’y élever de […]

En savoir plus

Grrrr… Madame de Grrrrraffigny, une cougar « Lorraine »

Après avoir vécu une malheureuse première vie, battue et ruinée par un mari buveur et joueur. Françoise de Graffigny va vivre plusieurs autres vies. Après l’obtention d’une séparation de corps de son mari violent* (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle), (*archives sources policières et témoignages, Correspondance de madame de Graffigny, Oxford (0), bibliothèque de Nancy […]

En savoir plus

La place de la Carrière rythmée par l’amour !

L’hôtel de Craon sur la place de la Carrière, est offert en 1702 par le duc Léopold à sa favorite la princesse de Craon, dont il est fou amoureux. Il est réalisé par Germain Boffrand et son style va ordonner le rythme architectural de la place de la Carrière car il servira de modèle à […]

En savoir plus

Le château lorrain qui tapa dans l’œil (éclairé) de Voltaire – Champigneulles

Le Château Bas de Champigneulles est l’un des plus incroyables endroits de Lorraine, il est au XVIIII siècle d’une telle magnificence qu’en 1758, Voltaire en demande le prix pour l’acquérir (Stanislas s’opposera à cet achat). Construit en 1711 sous la cour de Léopold pour Christophe-François le Prud’homme, comte de Fontenoy, le château, fait partie d’un […]

En savoir plus

La Craon était une bombe

Pas étonnant que Léopold soit tombé raide dingue, la Craon était une bombe ! Bon, ok elle le faisait marcher sur la tête, et était, semble-t-il, un chouïa capricieuse, mais comment ne pas craquer pour sa petite fossette… ? Vous pouvez admirer ce portrait de la favorite du duc Léopold, peinte par Pierre Gobert, au […]

En savoir plus