Panpan, gardien de « Mon tempé », chartreuse de Madame de Boufflers

tempe4

(*la vallée de Tempé était consacrée au culte d’Apollon) La marquise de Boufflers, favorite du roy Stanislas, est la muse de la cour de Lorraine. Sa personnalité y attire philosophes, et grands esprits de l’époque. Aimant les arts, la musique, le jeu, la marquise multiplie aussi, les amants ! On dit que le premier d’entre […]

Dernier caprice de Marguerite de Beauvau-Craon, le château « de trop » qui coutera la vie à son généreux amant !

Saint_Pierre_Fourier_Luneville4

Les plus anciens bâtiments de l’école privée Saint-Pierre-Fourier, à Lunéville, sont les témoins d’un drame Lorrain peu banal ! Ce château, dernière « folie » offerte par le duc Léopold à sa maîtresse, la belle Marguerite de Beauvau-Craon sert aussi, en 1729, de scène tragique au généreux amant ! Le duc de Lorraine se promenant sur le […]

Pour mémoire

amis

Le portrait de Marc de Beauvau et celui du Duc Léopold de Lorraine de Pierre Gobert sont parfaitement contemporains et ont probablement été peints pour être accrochés en pendant, rappelant ainsi l’amitié qui unissait les deux hommes. Quelques tableaux de la collection de Minnie de Beauvau-Craon vendus aux enchères en mai 2015 Fin de la […]

Pour les beaux yeux de Marguerite

craon19

(seconde partie de la visite de l’actuelle Cour d’Appel de Nancy) Le palais de Marguerite de Craon, d’une magnificence absolue (voir article précédent), subira cependant quelques modifications au milieu du XVIIIe siècle probablement pour accueillir la Cour Souveraine, mais Stanislas ne lésine pas sur les moyens non plus, la galerie de 30 m, prouesse technique […]

Pour les beaux yeux de Marguerite (première partie)

marg10

Bienvenue chez la princesse de Craon, qui possède enfin, en 1719, une demeure à sa royale hauteur ! Un grand escalier à couper le souffle, des pièces d’apparat somptueusement meublées, cheminées à la royale, étoffes précieuses, marbres, tapisseries, miroirs et frises richement sculptés…, et une galerie longue de 30m dont les murs tendus de satin […]

Poudre de succession

hoteldeguise

Au XVIIIe siècle, l’hôtel de Guise en Ville-Vieille appartient à la jolie Comtesse de Bressey, une des nombreuses favorites de Stanislas, mais l’endroit cache une bien triste histoire. Cet hôtel fait partie de l’immense fortune de son mari, le marquis de Jouffroy de quarante ans son ainé. A la mort de celui-ci, cet héritage considérable […]

L’abbé coquet

Pasted Graphic

L’abbé Porquet (professeur des enfants de Mme de Boufflers) était un tout petit homme chétif mais à l‘allure très soignée, sa perruque, son rabat, tous ses vêtements étaient toujours dans un ordre si parfait qu’il ressemblait à une gravure de mode, ce qui lui attirait bien des plaisanteries. L’abbé aimait fort à lutiner les belles […]

« Les faveurs de Mme Imbault à 15 sous… »

Pasted Graphic

Stanislas eut aussi pour maîtresse l’exubérante marquise de la Ferté-Imbault, fille de la célèbre Mme Geoffrin. Lunéville était une étape pour toutes les jolies dames qui revenaient de leurs soins de Plombières, et Mme Imbault y avait été invitée par le roi qui tomba sous son charme peu commun. Il s’en amusait beaucoup, l’appelait « ma […]

Le poète né dans un carrosse

chaisedeposte

En 1738, la jeune marquise de Boufflers accouche d’un fils, c’est le roi Stanislas qui est le parrain du nouveau-né. L’enfant, nait dans des circonstances assez particulières. La mère revient de Bar-le-Duc en chaise de poste lorsqu’elle est prise des premières douleurs; Elle accouche sur la grande route et le valet de chambre doit faire […]