Mince ! La soirée au château de Vandeléville est reportée…

… en raison de la météo qui prévoie des pluies diluviennes empêchant les animations prévues sous les vieux tilleuls en raison de la crise sanitaire. C’est dommage !Voici une petite histoire concernant le château où Panpan Devaux (ami de Mme de Graffigny) se réfugiait auprès du prieur Guillerant pour soigner ses peines de cœur, alors […]

Mme de Graffigny lance la mode « à la Péruvienne »

Madame de Graffigny ne s’attendait pas à rencontrer un tel succès en écrivant son roman épistolaire « Lettres d’une Péruvienne », et cependant elle va devenir la femme de lettres la plus connue de la fin du XVIIIe siècle, plus de 45 éditions de son ouvrage verront le jour. Véritable Madonna de son époque, on […]

Le 11 septembre n’est pas un jour comme les autres !

C’est le 11 septembre 1738 exactement, que s’élance sur les routes Mme de Graffigny !Notre bonne Grosse s’envole vers son fabuleux destin !Partie de Lunéville Françoise de Graffigny se lance à 43 ans dans une nouvelle vie et se débat contre les éléments pendant 10 ans pour devenir l’une des premières femmes « françaises » […]

Château Renaissance de Marthe-Odile

S’il existe des endroits « habités », le château renaissance de Sandaucourt l’est assurément et toujours par son ancienne propriétaire, Marthe-Odile, châtelaine de 1976 à 1992 et qui repose au fond du jardin portant son prénom.Les nombreux portraits de la châtelaine figurant sur tous les murs de son château (ou presque), à l’huile, à l’aquarelle, […]

Livre sur la Place – Dédicace des Riens et des Secrets le 20 septembre 2020 à la bibliothèque Stanislas de Nancy

Ils sont arrivés, ils sont là !PETITS RIENS DE MME DE GRAFFIGNYExtraits choisis parmi la correspondance de Mme de Graffigny à son ami Panpan Devaux.Sorte de blog avant l’heure de la « bonne Grosse » racontant ses aventures à ses amis lorrains.PETITS SECRETS DES DUCS DE LORRAINE AU XVIIIe SIECLEAnecdotes anciennes et actuelles pour explorer la Lorraine […]

La collection Couleur XVIIIe s’étoffe !

Parution en septembre des deux nouveaux  » opus » : Petits Secrets des ducs de Lorraine au XVIIIe siècle (deuxième édition revue et corrigée) et Petits Riens de Mme de Graffigny avec une dédicace prévue le dimanche 20 septembre de 15h à 18h à la bibliothèque Stanislas de Nancy.Autrice Pascale Debert – Liralest – Le Pythagore […]

Château de Thuillières (Vosges) – Une œuvre signée Germain Boffrand

On dit que l’architecte Germain Boffrand achète la seigneurie de Thuillières en 1722 à Marc de Beauvau-Craon en échange des nombreux chantiers (château de Haroué, Hôtel de Craon, à nancy, etc.) engagés pour la femme de celui-ci (la princesse de Craon, exigeante favorite du duc de Lorraine). Germain Boffrand, élève de Mansart, construit donc sur […]

Il venait d’avoir 17 ans…

Après avoir obtenu en 1723 (fait extrêmement rare au XVIIIe siècle) un décret de séparation de son mari violent, Mme de Graffigny est invitée à la cour de Lunéville par sa protectrice, la duchesse élisabeth-Charlotte. Veuve précoce (à seulement 30 ans), elle y tombe amoureuse de Léopold Desmarest de 13 ans son cadet…La future écrivaine […]

On voit qu’on ne voit rien

[Demange-aux-Eaux, jeudi après-midi, 9 octobre 1738] Trépignant d’impatience à l’idée de se rendre à Cirey où l’attendent Mme du Châtelet et Voltaire, Mme de Graffigny occupe tant bien que mal ses journées auprès de Mme de Stainville (à Demange-aux-Eaux) chez qui elle est invitée en tant que dame de compagnie.La bonne Grosse découvre petit à […]

Signe d’Amour

De décembre 1738 à février 1739, Mme de Graffigny est l’invitée prestigieuse de la marquise du Châtelet en son château de Cirey. A ce moment précis, le petit village de Cirey-le-Château abrite les amours idylliques entre Emilie & Voltaire.Le couple le plus en vue de son époque s’est éloigné du monde en s’installant dans cette […]

« Ah, quelle femme ! Que je suis petite ! »

[Cirey, jeudi soir 25 décembre 1738]Madame de Graffigny est invitée chez les Du Châtelet, en leur château de Cirey. La marquise Du Châtelet y vit depuis 4 ans avec son amoureux, Voltaire.Subjuguée par l’intelligence d’Emilie qui vient d’être récompensée par l’Académie des sciences pour son étude sur La nature du feu (réalisée en secret et […]

Emilie se pâme en lorgnerie

Deuxième escale de l’Odyssée d’Abelle.Madame de Graffigny est à Cirey, d’où, suite à son altercation avec la marquise Du Châtelet, elle ne songe plus qu’à se sauver.Son amant est en route pour venir la délivrer, mais à peine arrivé, le jeune officier se fait draguer par la divine marquise…Page extraite de Petits Riens de madame […]

Les bourses de Panpan [patrimoine lorrain]

[Paris, 18 octobre 1742] [Lunéville, 21 octobre 1742](extrait d’Amusez-nous chère Abelle)La grande occupation de Panpan Devaux (gentilhomme de la cour de Lunéville et fidèle amie de madame de Graffigny) semble être la fabrication de bourses en soie brodées et ce fait est attesté par un amusant dialogue épistolaire entre les deux protagonistes au sujet d’une […]

[Cirey, 4 février 1739] Bethsabée au bain

A Cirey, pour éblouir ses invités, la marquise du Châtelet les reçoit à deux heures du matin dans son divin appartement des bains pendant qu’elle se baigne.Madame de Graffigny raconte :« Voltaire nous a lu l’apologie de son Mondain, qui est charmante, qu’il nous a debité dans l’appartement des bains pendant que Me Du Chatelet […]

[Paris, couvent Sainte-Elisabeth, octobre 1940] Princesse opiomane

Chassée de Lorraine par l’arrivée du roi Stanislas, Françoise de Graffigny se retrouve en terre ennemie (la France) à Paris. Absolument sans argent, elle se réfugie au couvent des Filles de Sainte-Elisabeth (de Hongrie, l’église existe toujours). La bonne Grosse accepte d’y être dame de compagnie de la Princesse de Ligne, une jeune femme de […]

« Point de fauteuil comode (chez Voltaire), … l’aisance du corps n’est pas sa volupté, aparament. » (sic)

[Cirey, 6 décembre 1738](anecdote marrante quand on sait qu’au XIXe siècle, un fauteuil portera le nom du philosophe)Le lendemain de son arrivée à Cirey, Françoise de Graffigny est invitée par Voltaire à visiter la petite aile qu’il a fait construire dans le prolongement du château de sa Divine Emilie, et dans laquelle il vit.Le grand […]

Une robe honnête pour aller à Cireï

Madame de Graffigny, alias la Bonne Grosse, est de passage chez madame de Stainville à Demange-aux-Eaux, première étape de son long voyage pour Paris, et elle doit acheter une robe pour être présentable car sa deuxième étape est le château de Cirey, demeure où vivent Emilie du Châtelet et Voltaire, et visiblement la bonne Grosse […]

Un petit coin à l’abri de l’injustice

Petite enquête sur Vandeléville, petit village charmant du Saintois où François-Antoine Devaux, alias Panpan, gentilhomme poète de la cour de Lunéville et grand ami de madame de Graffigny, se réfugie très souvent pour soigner ses peines de cœur auprès du Prieur Guillerant. On ne sait si Panpan loge au château ou ou au prieuré (presbytère […]

En finir avec la Taupe !

(attention âmes sensibles s’abstenir)Demange-aux-Eaux, novembre 1738, madame de Graffigny chassée de Lorraine par l’arrivée du roi Stanislas, subit un véritable calvaire sur la route qui la mène à Paris (où l’attend madame de Richelieu au printemps 1739).Une de ses étapes est le « château de l’ennui » où elle est séquestrée deux mois durant par […]

Bonjour tristesse – Le château du petit prince Charles-Alexandre de Lorraine s’efface petit à petit du paysage Lunévillois comme une aquarelle délavée

Ce « petit » château, dont la construction rocambolesque et légendaire est à découvrir sur le blog HG, s’efface petit à petit dans l’indifférence presque générale…Le site comprend aussi des arbres magnifiques…Voici la belle « histoire » du petit château : il aurait été dessiné par Le prince Charles-Alexandre de Lorraine qui défia son père Duc de faire aussi […]

Madame de Graffigny en vacances à Choisy (épisode 2) – La bonne grosse nous conseille de boire une ou deux bonnes pintes d’eau de la Seine !

Madame de Graffigny est enfin reconnue par le monde littéraire. Grâce à son roman (Lettres d’une Péruvienne) qui est un succès, elle démarre une nouvelle vie et passe des vacances avec sa nièce, ses deux serins et sa chienne, dans un pavillon de campagne près de Paris.Mercredi 11 septembre 1749 (Choisy) » La maison est jolie, […]

On ne croyait presque pas avoir changé de lieu, quand on passait de Versailles à Lunéville. (Voltaire)

Reportage photo 2019La décoration en stuc petit jaune au dessus d’une cheminée qui est visible sur une des photographies fut probablement créée spécialement pour la marquise du Châtelet par le roi Stanislas, elle représente une sphère, un compas et une équerre, et elle orne encore aujourd’hui une chambre au plafond vouté qui fut probablement celle […]

Madame de Graffigny en vacances à Choisy – La culbute du carrosse (épisode 1)

Madame de Graffigny (alias La Bonne Grosse) a quitté sa chère Lorraine en 1738, chassée par l’arrivée du roi Stanislas.Réfugiée à Paris où ses plans d’hébergement s’effondrent les uns après les autres, elle pose enfin « ses ballots » en 1742 dans un appartement « à son goût », rue Sainte-Hyacinthe, « tirant le diable […]

Que servent joyaux et dentelles Pour ce parer? Ah, la richesse la plus belle Est de s’aimer.

Madame de Graffigny, (Lorraine exilée à Paris et star du XVIIIe siècle pour son best seller « Lettres d’une Péruvienne »), est surtout restée célèbre de nos jours pour sa correspondance de plus de 4500 lettres échangées avec son ami de cœur Panpan Devaux, gentilhomme resté à la cour de Lunéville. Elle confie tous les […]

La « véritable » histoire de Marco (ours du duc Léopold de Lorraine) et du petit Savoyard, colportée en 1787 par Le Conservateur

Rapidement, pour ceux qui n’ont pas le courage de lire du vieux français :En hiver 1709, un petit savoyard se réfugie dans la niche* de Marco, ours du duc Léopold, pour se protéger du froid.Marco se « prend d’affection » pour le petit garçon et lui permet de dormir dans sa fourrure et de manger sa nourriture.Ces […]

Au revoir

L’exil du duc de ChoiseulNé sur la place de la Carrière à Nancy, Etienne-François de Choiseul, comte de Stainville, puis duc de Choiseul, fut ministre et ami de Louis XV pendant 12 ans.Il fut cependant congédié par celui-ci avec une extrême sécheresse le 24 décembre 1770 ,« Je n’ai plus besoin de vos services et vous exile à […]

La Chimère

(ça balance pas mal à Paris, ça balance pas mal…) Madame de Graffigny ayant gardé en travers de la gorge sa grosse dispute avec madame du Châtelet (qui avait failli, en 1739, la gifler(1)), commente avec délectation, en 1749, les potins parisiens autour de la malheureuse grossesse de la pauvre marquise(2). Et c’est presque trop […]

L’excentricité Lorraine à Paris !

Au XVIIIe siècle, l’« exotisme » lorrain semble avoir fait sensation à Paris sous les traits de la maréchale de Mirepoix, fille probable* du duc Léopold et de sa maîtresse madame de Beauvau-Craon. (*en attente de confirmation)La maréchale de Mirepoix (ex princesse de Lixheim ) est sans aucun doute la plus excentrique des enfants de […]

Une Lorraine « free massone » et aussi très bonne amie de madame de Graffigny

Avec des parents enthousiasmés par les « Lumières », Élisabeth Charlotte Léopoldine de Royer, dite aussi madame de Grandville, ou encore Frosine (surnom donné par sa bonne amie madame de Graffigny) joue un rôle essentiel dans le développement de la franc-maçonnerie.Elle est une des premières femmes franc-maçonnes du duché de Lorraine, alors qu’il n’est pas […]

Scoop de 280 ans ! L’enfant caché de la princesse Anne-Charlotte de Lorraine

C’est en lisant la correspondance de madame de Graffigny (dite La Grosse) et de son ami François Devaux (dit Panpan) que l’on découvre ce scoop vieux de 280 ans !Il faut cependant être perspicace car le message est plus que codé par la Grosse et Panpan qui s’y entendent à merveille pour brouiller les pistes […]

Le chevalier de Boufflers peint par lui même !

(Vendu le 19 mai 2019 chez Antic Thermal, Nancy)Oui, parce que le célèbre chevalier, fils de la favorite de notre roi Stanislas; savait aussi peindre, il en parle sans les lettres éditées à sa maman (« Lettres à ma mère, sur la Suisse » (1770)*). Stanislas de Boufflers, composa aussi un conte licencieux, « Aline, […]

Les escaliers de Panpan

Panpan Devaux avait inventé le sport en salle avant l’heure en dévalant les escaliers de sa maison à Lunéville !Panpan est un gentilhomme de la cour de Lorraine, il est connu pour avoir été le confident de la célèbre femme de lettres Françoise de Graffigny.Ils se sont envoyés mutuellement 4 500 lettres et voici ce […]

Marie-Thérèse d’Autriche – Sur Arte

Lien vers Marie-Thérèse Une femme au pouvoirÀ la lumière de correspondances inédites entretenues pendant vingt-sept ans avec sa dame de cour, on découvre d’un œil nouveau la riche biographie de l’impératrice, l’une des rares femmes de l’histoire à avoir détenu un tel pouvoir, également réputée pour avoir été une épouse et une mère particulièrement aimante. Agrémenté […]

MDR, les chats de madame Helvétius habillés comme des conseillers au parlement

1786, le baron d’Andlau et son cousin sont invités chez madame Helvétius (dite aussi minette, célèbre nièce de madame de Graffigny),. Le baron raconte avec humour le déroulement de leur visite dans la superbe maison d’Auteuil où Minette vit entourée des plus beaux chats angoras du monde. Dans un premier temps, on ne proposa aux invités […]

Marie Thérèse d’Autriche en replay sur ARTE !

(génialissime!) Conciliant romanesque et rigueur historique, cette superproduction européenne retrace l’histoire d’une souveraine exceptionnelle qui, de 1745 à 1780, dirigea l’Empire austro-hongrois en vivant au grand jour sa vie amoureuse et familiale. Disponible en direct ici Prochaine diffusion le mercredi 2 janvier à 13:30 Réalisation : Robert Dornhelm https://www.arte.tv/fr/videos/082707-001-A/marie-therese-d-autriche-1-2/

Opéra !

Superbe exposition sur trois siècles d’évolution de l’opéra-théâtre de Nancy. (J’adore) Enfin ! Vous saurez tout sur les divers opéras-théâtres ayant éclairé trois siècles de vie culturelle à Nancy – qui étaient et d’où venaient les décorateurs du premier opéra du duc Léopold considéré comme l’une des merveilles du XVIIIe siècle – où et comment était disposé […]

Expo, Les belles heures du château de Lunéville

Regroupant au total 4 nouvelles expositions, l’une d’entre elle : « D’or et de gloire », rassemble une trentaine d’oeuvres majeures du Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain, témoignant de la floraison des arts engagée sous Léopold et poursuivie par Stanislas. A partir du 30juin 2018, château de Lunéville

Un « loser » à la cour de Lunéville, ou, La fresque ratée

Le duc Léopold connu pour son mécénat auprès des peintres d’art religieux Lorrains, notamment Claude Charles, prend sous sa royale protection un peintre de 14 ans au destin prometteur, Claude Jacquart. Ce tout jeune peintre, recommandé par son maître (Claude Charles), est envoyé par le duc parfaire ses études à Rome pendant 10 ans et […]

Hôtel du Châtelet à Blâmont, une famille tombée dans l’oubli, leur demeure aussi…

Si Emilie du Châtelet réussit à subsister tant bien que mal dans les mémoires grâce à son œuvre immense sur Newton, ce n’est pas le cas de la famille de son mari. Pourtant, au XVIIIe siècle, les membres de la « prestigieuse » famille du Châtelet, descendants selon Dom Calmet, des puissants ducs de Lorraine (par Thierri […]

Shopping XVIIIe – Miniature (inédite) de madame de Graffigny

« Portrait de Françoise de Graffigny (1695-1758) » Ecole Française 18e, Huile sur vélin » Miniature. Huile sur vélin, annoté au dos: « Pour Madame la marquise de Mauluré, Françoise de Grafigny à 47 ans ». Françoise de Grafffigny est l’auteure du célèbre roman: « Lettres d’une Péruvienne en 1747 ». Dimensions: H135 x 120mm ©Proantic Voir l’annonce sur Proantic en cliquant […]

Première femme critique littéraire et courtière

Françoise de Graffigny, (née d’Issembourg du Buisson d’Happoncourt) voit le jour le 11 février 1695, au n°15 place de la Carrière à Nancy, dans une maison ayant appartenu à son arrière grand-oncle, qui n’est autre que le célèbre graveur Jacques Callot. Première femme à s’émanciper d’un mariage arrangé en obtenant une « séparation » de corps (divorce) […]

L’enfance au château de Lunéville, par Pierre Gobert

Au XVIIIe siècle, avoir une famille nombreuse n’est pas réservé aux pauvres(1), c’est même tout le contraire car les enfants font le prestige des nobles familles en assurant leur descendance. Ainsi le duc Léopold et la duchesse Elisabeth-Charlotte de Lorraine auront 14 enfants, portraiturés abondamment par Pierre Gobert, peintre attitré de la cour de Lorraine. […]